(+237) 696 32 53 19 - (+237) 678 61 72 07

  secretariat@commune-ebone.com

Document sans nom

MANENGOLE

(Signifie Le fils de Ngolob)
 
Limites :
1) Naturelles : Au nord le cours d'eau Nsieh (Nkongniné, Mambellion, Bakakté)
Canton : Bakaka
 
Distance avec la grande route nationale n°5 : 1,5 km
- Au Nord par : le cours d'eau Nsieh (Nkongniné, Mambellion, Bakakté)
- Au Sud par : l'arrondissement de Manjo (Boom et Namba après la carrière)
- A l'Est par : par les villages Ekangté, Bakwat et Salmoa
- A l'Ouest par : les villages Ekomtolo, Ekom-Ndion et Bwanebwa
 
Nombre de Familles et leurs chefs de familles :
Douze familles qui sont :
1. Famille Ekaan pour chef Elong Jacques
2. Famille Mouanehon pour chef Kottack Josué
3. Famille Mbocg Ediak de Njih Messock
4. Famile Mouanepong ayant pour chef Nkaké Gilbert
5. Famille Mouandjom ayant pour chef Njonji Marcel
6. Famille Ndiang pour chef Edouka Ekoua
7. Famille Mouanwack pour chef Penda Dagobert
8. Famille Mouasoumngong pour chef Matiké Jean
9. Famille Mounembang pour chef Epang Jean
10. Famille Mbolack pour chef Mboudja Jean
11. Famille Essouakaa pour chef Essouma Martin
12. Famille Mounemiting pour chef Ngome Edmond
 
Nombre de quartiers constituant le village et les chefs de quartiers :
Dix (10) quartiers
1. Manjam chef Njongué Roger
2. Ngango chef Ngouaki Martin
3. Kem chef non déterminé
4. Mouneboué chef Tchiuitchui Elias
5. Eloon chef Kouassi Léon
6. Basselté chef Ngoumé Charles
7. Ebako chef Nkaké Gilbert
8. Bayilé-Ebangté chef Essouman Martin
9. Nlock chef Esamé Aaron
10. Boom chef non déterminé
 
L'AUTORITE VILLAGEOISE
- Nature de la chefferie : 3eme dégre
- Nom et âge du Chef : Mikeng Essoh Martin Béclère âgé de : 44 ans
- Date de sa prise de fonction : 15-04-1995
- Succession à la chefferie : De père en fils : - Les prédécesseurs : 1-Mikeng Eloko ; 2-Mpong Mikeng ; 3-Ekwèlè Max ; 4-Essoumam Guillaume ; 5-Essoh Mpongué Richard.
 
LA POPULATION
- Autochtones : BAKAKA
- Populations allogènes : Ouest-Nord-Ouest – Sud Ouest – Centre – Nord
- Une population scolarisée.
- Centre d'état-civil secondaire de Manengolé rattaché à la mairie d'Eboné.
 
LES RESSOURCES

- Ya-t-il des ressources naturelles dans ce village ? Oui, 1. Forêt d'Ebako : 2-deux chutes à Ebako :Nkundè et Ehondja ; 3-trois carrières de sable fin à Ebako ; 4-carrière de Manengolé-Ebako (carrière de pierre) ; 5-point de gisement des minerais à Ebako ; 6-Deux chutes à Basselté :Dib Npong et Nsong-Ewane ; 7-une chute de Nlock :Neh Medika ; 8-une chute à Elo'on : Njimba ; 9-point de gisement à Kem.
- Cours d'eaux traversant le village : Nlooh (Manjam) et Mbo'o à Mouanboné..
- Faune trouvée : les singes-antilopes-les rongeurs-serpents etc…..
- Flore : forêt et plantation
- Il y existe des forêts non exploitées avec des essences telles : Mouabi – Atui – Azobé – Flaqué – Iroko et bien d'autres …..
- Il existe des espaces pour grands projets ainsi quelques espaces immatriculés.

 
LES INFRASTRUCTURES SOCIO-ECONOMIQUES, CULTURELLES ET INDUSTRIELLES
 
- Etablissements scolaires présents ? Oui. lycée bilingue de Manengolé et lycée technique de Manengolé, Ecole publique de Manengolé et école publique de Basselté, une école protestante et une école catholique, une école laïque (Chosen Géneration avec une maternelle bilingue laïque), une maternelle publique et une maternelle catholique.
- Des centres de santé ? Oui, un centre de santé confessionnel et autres Laïc.
- Lieux de culte / prière et religion ? Oui plusieurs.
• Pas de centre culturel
• Pas d'Ets hôtelier
• Un marché commercial
• Plusieurs unités de transformation
• Route existante mais impraticable
• L'eau consommée : forage - source - adduction communale
• Électricité et lampes tempêtes
• Cultures : Manioc – Maïs – Palmier à huile – Bananiers – Haricots – orangers – manguiers – citronniers etc….
 
HISTOIRE ET TRADITION
 
- 1894 : Arrivée des blancs (quatre) Bondang – Tiesterv- Mango- Bourgne tous pratiquant l'agriculture
- 1925 : Arrivée des allogènes
- 1937 : arrivée du chemin de fer
- 1938 : création de la route nationale
- 1952 : Première école française crée par l'Eglise protestante
- 1953 : création de l'école communale
- 1958 : avènement du maquis entre autochtones et allogènes
- 1960 : création du marché de Manengolé
- 1961 : création d'une base militaire à Manengolé (Eloon)
- 1962 : affrontements acharnés entre les populations et les maquisards d'où la razzia dans les quartiers Bayilé et Ebako
- 1963 : création de l'école hamadou Ahidjo d'où son inauguration en Juin par l'ex président Hamadou Ahidjo lui-même
- 1996 : création du CETIC de Manengolé devenu Lycée Technique plus tard
- 1998 : création du CES de Manengolé devenu Lycée de Manengolé plus tard et Lycée Bilingue de Manengolé un peu plus tard
- 1955 : Arrivée de deux autres blancs qui exploitaient du bois : KIEFFER et CARBOTI (Joli)
- Un autre blanc nommé COCODIO, Concasseur de palmistes : date d'arrivée non déterminée
- 2008 : création de la première ecole privée laique de l'arrondissement (The Chosen Generation BNPS).

- Les grands personnages du village : les guerriers et martyrs : Essok Mpongué, Richard, Ekoumé Pierre, Esommé Nkaké Thomas, Ewané Thomas, Essoh Ngoumé, Ebang Ethe Paul, Essouman Guillaume et Essomé Mathurin (ceux qui ont combattu pendant le maquis).
- Les dieux du village : ''Mouanekoum''
- Evènement majeur du village : La sortie du Mouanekoum
- Le train-train quotidien : l'agriculture, l'élevage, le petit commerce, la chasse, la pêche etc….
- Grands évènement : élection – mariages – obsèques – championnats de football – funérailles.
 
DIFFICULTES DE CE VILLAGE
 
- Quels sont les grands maux/fléaux de ce village ? Banditisme, sorcellerie, tabagisme, drogue, délinquance juvénile, immoralité, ivrognerie, oisiveté.
- Quels sont les problèmes réels des habitants de ce village : réhabilitation des voies d'accès – ponts – électricités – extension d'eau potable – extension d'électricité Kem et Ebako – création d'un centre de santé publique – foyer culturel – création d'un centre culturel et d'un centre multimédia – transformation du lycée technique en lycée bilingue
.
- Quel peuvent être les taux de mariage civils, de naissance dans le village par an ? moins de mariage civil, 500 naissances environ par an.
- Quels sont les problèmes auxquels la chefferie est très souvent sollicitées ? litige foncier, problème de ménage, banditisme, sorcellerie.
- Quels sont les lieux de rencontre des populations en cas d'évènement de foule : chefferie, écoles, église, domicile privé
 
DOLEANCES/PROJETS
 

- Les potentiels à mettre en valeur dans ce village selon les autorités sont : 1-carrière, 2-Champs communaux, 3-agriculture, 4-élevage, 5-forêt, 6-chutes, 7-route
- Que peut-on faire pour booster l'économie de ce village et améliorer le vécu quotidien des populations ? former les agriculteurs planteurs et éleveurs
- Que leur manque-t-il pour leur bien être ? création d’une école supérieure (Université), stade de football, création d’un centre culturel et un centre multimédia, un foyer culturel, etc…
- Qu'est-ce qui est à améliorer ? Les voies d'accès sont à améliorer.

Enquête menée par Sa Majesté Mikeng Essoh Martin et ses notables

 
 

Localité d’EBAKO un quartier de MANENGOLE, ici nous somme sur une route intercommunal EBONE(MANENGOLE)-MANDJO (hôpital). Cette route qui reliais la première scierie de MANENGOLE à la route Nationale N°5

 

Localité d’EBAKO :Pont de singe sur la rivière NKOUNDE

     
 

Localité d’EBAKO :Chute jumelle sur la rivière NKOUNDE

  Photo de la commission constituée du 2ieme adjoint au Maire, du chef d’EBAKO, de la Conseillère et du Cadre Communal de Développement sur les chutes jumelles
     
 

Localité d’EBAKO : ici nous somme dans les ruines de la trésorerie de la première scierie de Manengole, scierie qui était étendue sur une surface d’environ deux hectares

 

S.M NKAKE Gilbert chef d’EBAKO

     
 

Localité d’EBAKO :Chute jumelles

 

Village EBAKO, résidence du chef du village