(+237) 696 32 53 19 - (+237) 678 61 72 07

  secretariat@commune-ebone.com

Document sans nom

NKONGNINE

 
C’est un village à quatre communautés : ETAM, MEKOUM, EKANGTE et EBA’A
 

Les limites sont semi-naturelles avec :
- Ebone à l’Est ;
- Mambellion au Nord,
- Ekomtolo au Sud-est,
- Ekomdjon au Sud-Ouest,
- Bwanebwa et Manengole au Sud.

C’est un village du canton BAKAKA qui longe la nationale n°5 des deux côtés.
Il regroupe en son sein 14 familles : Muanekan, Muaneloum, Muanebog, Muanehouledjem, Muanesama, Muaneloung, Muaneba’a, Muanedjong, Muane-mon et Muanemott.

 

Le village compte 07 quartiers : Eba’a, Bab, Mekoub, Ekangté, Carrefour, Vatican, Etam.

Les ressources naturelles : carrières granite et sable, deux chutes (Mahongè et Ekouel), un black bush de plus de 5 hectares accessible, les cours d’eau sont : Messa’a et Ekosskan ; la faune est composée de gorilles, singes, antilopes… les fougères, la paille, les herbes rampantes meublent la verdure.
Près d’un hectare et plus d’espace peut être disponible pour une maternelle et plus.
Très peu d’espaces sont immatriculés.

 
 
L'AUTORITE VILLAGEOISE
La Chefferie est du 3edegré et est dirigée par SM NDONG Essengue, désigné et pris fonction le 28/07/2020, succedant à son père ESSENGUE Ngando, lui-même ayant succédé à MOTTO Ewane. Les populations qui y vivent sont de deux entités : les autochtones (4 communautés) et les allogènes ressortissants du NOSO, de l’Ouest.
 
LES INFRASTRUCTURES SOCIO-ECONOMIQUES, CULTURELLES ET INDUSTRIELLES
 

Il s’agit de :
- 2 établissements scolaires publiques
- 1 centre de santé,
- 1 foyer privé
- Aucun d’établissement hôtelier
- 1 marché à Nkongnine où on vend des vivres frais et du vin de palme. Il se tient les dimanches au Carrefour ;
- 4 presse à huile de palme et des moulins à écraser.

La route d’accès est à entretenir. L’eau consommée est celle des forages et sources. Le circuit électrique est à entretenir.
L’agriculture pratiquée est celle de maintenance : cacao, café, palmier à huile, manioc, patate, bitter-cola.

 
HISTOIRE ET TRADITION
 

Le tam-tam était considéré comme le téléphone.
Le maquis était une lutte commune aux peuples de la contrée. Manengolé et Nkongnine ont combattu ensemble au travers de la solidarité des Ngo ni Songo contre l’invasion de l’étranger.

Papa Ndame Simon (+88 ans) a été l’un des combattants.
Ngombi Epane a ouvert la première vente à emporter.
Ngalle Gérôme et Ebene Njanjo ont marqué le monde avec la danse du Mouankoum.

04 lieux de tradition « NDOUMBA » sont présent à Nkongniné.
L’hospitalité de Nkongnine fait sa sa différence avec les autres villages.
La vie au quotidien est axée autour des travaux champêtres et un peu d’oisiveté pour certains. Les évènements qui font foule au village sont les obsèques, les campagnes électorales, les réunions.

 
DIFFICULTES DE CE VILLAGE
 
L’oisiveté, la jalousies, le vol, tabagisme, jeux au hasard, la nullité d’une certaine élite, la manipulation des enfants des autres, sont les fléaux qui minent le village.

Les besoins sont : de l’eau, la maternelle, le centre de promotion des jeunes, les routes, la création d’établissement technique et agricole, le réaménagement du circuit électrique ;
La création d’un centre d’état-civil au vu des naissances
A la chefferie, les problèmes les plus traités sont liés au foncier, la diffamation, le vol.

Les réunions de Nkongnine se tiennent à la chefferie ou dans le hangar du carrefour.
 
DOLEANCES/PROJETS
 
Besoin d’amenager un marché, des boutiques, des douches publiques.

Ont participé à cette collecte d'informations :
Epane Epane Victor Noel
Ndona Joel
Banen Lele
Ngong Epoh
Epoh jacques
Nsongo Epoh
Epane Victor
Ebee Nkome
Ndame Epane Simon